AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Smell of desire... |Pv Leah|

Aller en bas 
AuteurMessage
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Smell of desire... |Pv Leah|   Sam 5 Jan - 16:54

6 :27
Trois minutes, le temps qu’il me reste avant que mon réveil ne sonne et ne m’oblige à me lever. Pourquoi est-ce que je le met en route alors que je n’ai pas cours? Tous les week-end je fais ça, je le mets à la même heure, me réveille avant qu’il ne sonne et attend patiemment le moment de me lever.
6 :28
Deux minutes. Les minutes qui précèdent la sonnerie sont toujours plus longues que les autres, vous n’avez fait attention à cela? Bien sûr que non, c’est évident, personne ne se réveille avait l’heure, ou alors quand cela arrive, cette personne tente de sagement se rendormir en espérant pouvoir faire reculer ou stopper le temps. Voilà ce qui me manque, pouvoir stopper le temps. Les derniers pouvoirs que j’ai pu voler son utiles certes, mais un don pareil serait parfait.
6 :29
Plus qu’une minute Nate. Une minute et je vais devoir reprendre ma vie d’étudiant. J’ai omis de préciser que ceux de ma race ne dorment pas. Faire semblant est l’une des activités que je pratique le plus souvent. Faire semblant de dormir pour ne pas éveiller les soupçons de celui qui partage la chambre avec moi. Me réveiller à l’aube en pleine forme, même après dormit que quelques heures, prétexter que je n’ai pas besoin de beaucoup d’heure de sommeil en souriant. Sourire. Je déteste le faire, surtout quand je n’en ai pas envie, que mes pensées ne le reflètent pas et ne font que le rendre encore plus faux qu’il ne peut déjà l’être.
6 :30
Ma main est venue s’écraser sur le réveil avant qu’il ne sonne. J’ai beau être immortel depuis un siècle, je ne m’y fait pas. Une fois encore, j’ai cassé mon réveil, le pauvre il n’a pas supporter le fait que ma main vienne se poser sur lui aussi peu doucement. Mon regard se pose sur mon colocataire toujours endormi, il n’a pas fait attention au bruit que j’ai pu faire. Cette constatation me fait soupirer. Assis sur le bord du lit, j’ai finit par caché les débris du réveil dans le tiroir de ma commode, en sortant un autre pour remplacer le malheureux qui vient de finir d’une façon bien triste sa petite vie. Les jours se ressemblent et se suivent. Comme tous les jours je vais m’habiller, quitter cette chambre et sortir pour aller Dieu seul sait où.

La matinée est passée bien plus vite que je n’aurais pu le penser. Le temps passe vite quand on étudie, je m’en suis rendu compte au cours de mes études à Paris, quelques années en arrière.


« Quel temps de chien, on a jamais vu ça!»
Un fin sourire esquisser à l’entente de ces quelques mots. Pourquoi ne pas apprécier le mauvais temps? Moi je l’apprécie. D’ailleurs cette nouvelle m’a donné envie de prendre l’air. Après un bref détour dans ma chambre pour y récupérer ma veste, j’ai enfin quitté ma prison pour le reste de la journée. Je l’avoue je pourrais passer mes journées en ville, il y a tant de choses à voir, et la compagnie de tous ces humains me plait. Un peu trop peut être. Et voilà je recommence à penser à elle… A chaque fois, son odeur me revient comme si elle était à côté de moi. N’y pense pas Nate. Un froncement de sourcil, accompagné d’un point qui se serre, pour tenter de me calmer. Combien de temps suis-je resté planté là, sous cette pluie battante à ne rien faire? Je l’ignore toujours est-il que c’est complètement trempé que j’entrais dans le bar, café, club.. appelez-le comme vous voulez, du centre ville.
Mais qu’est-ce que je fais là? Assis à cette table, à regarder dehors, mes doigts froids enserrant la tasse brûlante comme si elle pouvait les réchauffer? Mes sens me jouent encore des tours, je vient de sentir une fois encore son odeur. Ca commence à devenir agaçant à la longue. Ma vue se brouille, la rue que je voyais à travers la baie vitrée disparaît, cachée par la barrière de mes cils. On se concentre mieux les yeux clos….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Sam 5 Jan - 20:04

Une nuit blanche. Encore une. Pourquoi est ce que je suis incapable de vivre comme la plupart des gens civilisés, c’est à dire dormir la nuit et bosser le jour. Et pas l’inverse, ou même ne pas dormir pendant trois jours. Mais que voulez vous, j’adore ce que je fais, je m’investis à fond… Et je passe des nuits blanches. Vous pensez peut être que je suis une artiste new age, ou quelque chose du genre ? Eh bien vous avez faux sur toute la ligne. Je ne suis pas non plus une étudiante acharnée qui veut finir première de sa promotion. Non non, rien de tout ça, juste un détective privé. Faites pas cette tête, j’en ai coiffé plus d’un au poteau. Sans fausse modestie, je suis plutôt bonne dans mon ‘art’. OUI, fourrer son nez partout là où il ne faut pas, c’est tout un art. Enfin bref, ça ne me fera pas avancer.

Leah jeta un regard à l’heure. 7h04. Un samedi. Une bonne douche lui aurait fait du bien, un bain même. Elle alla faire couler l’eau, grignotant un peu en attendant que la baignoire se remplisse. Jetant un coup d’œil à la ville qui se réveillait lentement, ses pensées dévièrent vers Nathaniel. Que pouvait il bien faire à cette heure ci ? Dormait il encore ? La jeune femme secoua la tête, se sermonnant intérieurement. Comme si c’était le moment de penser à lui. Elle retourna dans la salle de bains, se plongeant avec délices dans l’eau mousseuse, espérant oublier un bref instant le jeune homme… Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle constata qu’il était déjà dix heures. Elle éclata de rire. Elle n’aurait jamais cru qu’elle s’endormirait un jour dans son bain. Elle s’habilla en vitesse et s’aperçut, juste avant de partir, qu’il délugeait. Elle soupira, songeant à ne plus sortir. Mais elle en avait assez de son petit appartement, aussi prit elle le risque de braver la pluie battante.

Une fois dehors, la jeune femme se demanda ce qu’elle allait faire. Elle avait horreur de faire les boutiques, une sainte horreur même. Surtout un samedi en fin de matinée. Avec toutes ses pimbêches superficielles et pleines aux as. Leah poussa un nouveau soupir à fendre l’âme, et estima que marcher sans but serait l’activité idéale. Elle passa devant plusieurs snacks et réalisa que son estomac criait famine, malgré le microscopique en-cas du matin. Elle détestait manger en marchant, sans parler du fait qu’elle se voyait mal le faire sous la pluie. Elle regarda dans les différents cafés et bars devant lesquels elle passait, mais ils étaient tous pleins à craquer. Elle jeta un bref regard au Starlight Night Bar, et faillit faire demi tour quand son regard pâle tomba sur une silhouette qu’elle ne connaissait que trop bien. Son cœur eut tout à coup un rythme irrégulier, aussi prit elle une grande inspiration avant de pousser la porte pour pénétrer dans le café. Nate lui tournait le dos, mais il ne parut pas surpris lorsqu’elle s’installa en face de lui en lui faisant un grand sourire.

« Bonjour monsieur le futur grand chirurgien, comment allez vous en ce samedi… Complètement pourri ? » demanda t’elle en souriant toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Sam 5 Jan - 20:38

Bon sang, tu aurais dû rester dans la salle d’étude. Suis-je maudit pour mériter un tel sort? Mes actes passés ne devaient pas rester impunis je le sais, mais de là à me faire subir une telle chose. Elle a hésité avant d’entrer ici, je le sais. Elle aurait dû continuer sa route, et ne pas s’arrêter. Elle n’aurait pas du me voir, elle n’aurait pas dû. Son cœur ne devrait pas battre de la sorte, je l’entendait avant même qu’elle ne passe la porte du bar. Soupirer ne sert à rien, je le sais, fermer les yeux aussi. Ce ne sera pas suffisant pour m’empêcher de sentir sa présence. Cette odeur qui flotte dans l’air et que rien ne peut atténuer. Le plus important, ne pas faillir, et avoir l’air ‘normal’. Feindre la normalité, hum… depuis combien de temps fais-je cela? Trop longtemps pour que je puisse m’en souvenir. Sérieusement, pourquoi a –t-il fallu qu’elle entre ici? il y a d’autre cafés, d’autre bars dans cette foutue ville, pourquoi celui là? Je m’emporte, respire un bon coup et calme toi Nate. Elle arrive.

« Bonjour monsieur le futur grand chirurgien, comment allez vous en ce samedi… Complètement pourri ? »

Mon regard s’est figé, et ne veut pas quitter la table. Attendre un moment, avant de lever la tête vers elle. Ne pas la regarder, éviter de croiser ces yeux clairs qui me rendent fou, éviter tout cela sans pour autant la blesser, lui faire qu’elle n’importune. Quoi que dans un sens, elle m’importune, non.. son odeur m’importune. A m’entendre, on pourrait qu’elle croire qu’elle sent mauvais. Et pourtant…

"Tu n’exagères pas un peu? ‘Futur grand chirurgien ?’, je prend ça comme un compliment même si ce n’est que pure fantaisie"

J’ai relevé la tête, lentement, pour enfin poser mon regard sur elle, un léger sourire est même venu se figer sur mes lèvres. C’est drôle ça, il n’y a qu’avec elle, que ces sourires d’ordinaires si faux, viennent d’une façon aussi spontanée et aussi vraie. Les battements irréguliers de son petit cœur, raisonnent à mes oreilles en une douce mélodie. Ces battements, que celui qui sommeille en moi, rêve d’entendre s’arrêter, de sentir cette peau si chaude devenir plus froide que la mienne, de voir cette lueur joyeuse quitter ces yeux azurés.
Je m’égare, je n’ai pas le droit de penser telles choses. Je me tente, c’est tout ce que je fais, je le sais, et pourtant j’aime ça, jouer avec le feu, avec mes nerfs de la sorte… Voir jusqu’où je peux allez, connaître mes limites, sans pour autant les dépasser. Alors pourquoi suis-je aussi sûr qu’un jour elle me forcera à les dépasser?


"Pour répondre à ta question, je dirais qu’il va bien, et qu’il a connu plus pourri comme temps. Et vous mademoiselle, qu’est-ce qui vous amènes hors de votre maison par un temps pareil?"

Ma voix n’est qu’un murmure, je me demande même si elle m’appartient, depuis quand sui-je aussi… doux? Face à quelqu’un? Et surtout depuis quand ai-je envie de protéger un mortel? Je dois être malade, ou posséder… tient c’est ça. Mon Dieu ma stupidité me fait rire des fois. J’ai laissé mon regard me prendre dans le sien, je connais l’impact du regard que je lui lance, pour moi ce n’est qu’un simple test, un jeu pour voir jusqu’à quel point va l’attirance qu’elle porte pour moi. Mais logiquement, je pourrais le lire dans ses pensées, chercher dans ses souvenirs.. Non mauvaise idée, si je fais cela, je prend le risque d’effacer ses souvenirs, je ne contrôle pas suffisamment ce don pour me permettre une telle chose. Cela se jouera donc comme le font les mortels….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Sam 5 Jan - 23:14

Ces yeux, ce regard si intense. Et ce sourire. Elle était incapable de rester neutre face à lui, pourtant elle avait l’impression qu’il n’en avait rien à faire d’elle. Mais, la façon dont il la fixait ne trompait pas, bien qu’il semblait vouloir s’évertuer à jouer avec leurs nerfs. Leah étouffa un soupir. Nate était aussi trempé qu’elle. Il ne devait pas être là depuis très longtemps. Elle jeta un bref regard à la chevelure trempée du jeune homme, mourrant d’envie d’y enfouir la main. Tout comme elle mourrait d’envie de se réchauffer dans ses bras. Mais elle se contenta de retirer sa veste, souriant toujours à Nate, se sentant fondre sous l’intense regard bleu.

« Allons, tu sais bien que je n’exagère jamais. » lâcha t’elle avec le plus sérieux et sachant pertinemment qu’il ne goberait jamais un tel bobard. Elle réfléchit avant de répondre à sa question. « Probablement le fait que je n’ai pas dormi de la nuit, que je n’ai pas sommeil, et que je ne pouvais plus rester dans mon appartement sans risquer de tout fracasser à coup de masse. » répondit elle à voix basse, tout comme lui venait de le faire.

Elle croisa les jambes et son pied effleura malencontreusement le tibia de Nate. Leah se sentit subitement très mal à l’aise, mais elle n’en montra rien, portant vite à ses lèvres le café que la serveuse avait eu la bonne idée de lui déposer à ce moment là. Elle sentit le liquide brûlant descendre dans sa gorge, mais c’était préférable. Elle ne se sentait pas la force, du moins pour les quelques minutes qui allaient venir, de croiser le regard azur de Nate. Elle se décida pourtant à reposer la tasse, songeant qu’il allait finir par se douter de quelque chose. Mais au même moment, son téléphone sonna. Elle s’excusa et se leva, se dirigeant vers les toilettes pour prendre l’appel. Grace qui lui demandait si elle était libre. Elle entrouvrit la porte, jetant un bref regard à Nathaniel qui fixait un point au loin. Elle se mordit la lèvre, déclinant l’invitation de son amie. Elle raccrocha puis se regarda dans le miroir.

« Tu as une mine horrible ma pauvre fille… » murmura t’elle à son reflet avant de se passer un peu d’eau sur le visage. Elle prit une grande inspiration puis retourna s’installer face au jeune homme. « Désolée, une… Urgence… » lâcha t’elle avant de se rendre compte de la nullité de son excuse. Elle se passa une main derrière la nuque, se demandant pourquoi elle était encore aussi gênée. Elle lui avait simplement effleuré la jambe. Accidentellement. Pourquoi est ce qu’elle était incapable de se jeter sur lui comme elle l’avait déjà fait à de maintes reprises ? Sûrement parce qu’il était différent des autres…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Sam 5 Jan - 23:40

Me retenir de rire, ou de sourire. Ne rien faire qui pourrait me trahir. Ses pensées me viennent aussi clairement que si j’avais allumer un poste de radio. Te réchauffer dans mes bras? Ma pauvre Leah, si tu savais. Mes bras ne t’apporterais pas la moindre chaleur, bien au contraire. D’ailleurs… mes mains enserrent toujours la tasse de café tiède que j’ai commandé. Je n’y ai pas touché, je n’y toucherais pas, comme toujours.

"Je le sais" Soufflais-je, ma voix trahissant l’amusant que je pouvais éprouver à la suite de sa remarque. Nul besoin d’être un télépathe pour savoir que ce n’était qu’un magnifique mensonge, mensonge qui aurait pu prendre sur moi si elle n’avait pas tiré la tête qu’elle pouvait tirer à ce moment précis. Pas sommeil ? Voilà qui est intéressant. Un de mes sourcils se lève et c’est un regard intrigué que je pose sur elle, oubliant le petit jeu auquel je voulais jouer au cours de cette rencontre.
"Pourquoi? Pourquoi n’arrives-tu pas à fermer l’œil?" Question sans grande importance, mais honnêtement, je m’en rend compte à chaque fois, mes paroles et de ce fait la conversation, sont assez limitées quand je suis face à elle.

J’avais réussit à me ‘détendre’, à faire tête mon deuxième moi et l’obliger à assister à la scène sans rien faire, sans rien dire. Et voilà qu’il refait surface. Son pied vint d’effleurer ma jambe, simple contact léger comme une plume, qui réussit à faire passer un frisson, courant électrique intense, le long de ma colonne vertébrale. Mon cœur aussi vient de prendre un rythme plus rapide, ma respiration s’est coupée l’espace d’une semaine. Mes doigts se sont crispés d’un seul coup autour de la tasse, que je dois lâcher tout de suite, si je ne veux pas qu’elle se brise en mille morceaux. Pour la première fois depuis son arrivé je détourne la tête, reposant mon regard sur la rue et ses passants. Elle est gênée, je le sens. J’ai finalement réussit à lâcher la tasse, laissant mes mains glisser sous la table, poings serrés. Franchement si j’ai un jeu ce n’est pas drôle. Je suis damné je le sais, mais ce n’est pas la peine d’en rajouter. La sonnerie du téléphone de Leah me parut lointaine, le fait qu’elle se lève confirma que je n’avais pas rêvé et que son engin avait bel et bien sonné. Pile au bon moment. Je ne dis rien, me contente d’hocher la tête tout en continuant de regarder au dehors. Je pourrais la suivre, l’attendre devant la porte, l’attirer au dehors… la tuer…
Non! Je ne veux pas penser à cela. Je ne peux pas faire ça. Si il s’était agit d’une autre personne, je n’aurais pas autant réfléchis, j’aurais agit depuis bien longtemps.
‘Désolée, une… urgence’ Depuis quand est-elle là? Je ne l’ai même pas entendu revenir. Inutile de continuer à faire celui qui est mal à l’aise, je me suis assez entraîné pour masquer ce que je peux ressentir et ce qui peut me passer par la tête. Quoi que.. est-ce suffisant pour changer mon regard et le rendre moins dur? Moins froid? Pour qu’il redevienne clair? Elle va remarquer le changement j’en suis sûr… tant pis.


"Une urgence? Tu ne devrais pas y aller alors?" Question stupide, si son coup de fil avait été aussi urgent elle ne serait pas de nouveau en face de moi. Une de mes mains vient de quitter son abri. Mon coude s’est doucement posé sur la table, mon menton s’appuyant sur la paume de ma main, m’obligeant à légèrement me pencher en avant. Je râle, mais je fais tout pour me tenter, et m’approcher d’elle. Suis-je fou? Sûrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 2:04

Pourquoi n’arrivait elle pas à fermer de la nuit ? La véritable raison, c’est qu’elle pensait à lui, beaucoup trop et beaucoup trop souvent. Même si elle tentait de se voiler la face en se persuadant que c’était pour le boulot. Elle n’avait pas tellement d’enquêtes en cours, et n’avait même pas besoin d’en prendre plus. Les actuelles lui permettaient amplement de payer loyer et factures. Mais bien évidemment, elle n’allait pas lui dire tout ça. Enfin, c’était déjà fait, mais elle l’ignorait.

« J’ai pas mal de travail, tout un tas d’enquêtes… Enfin, tu vois le genre… »
répondit elle, réalisant qu’il la regardait d’un drôle de façon. Avec un air… Intéressé. Légèrement pervers. Elle ne put réprimer un sourire. Elle qui s’était parfois demandé si Nate n’était pas un extraterrestre, elle venait d’avoir sa réponse. Nate était tout ce qu’il y a de plus homme. On parle ‘nuit blanche’, il pense ‘sexe’.

Elle réalisa à son air un peu surpris qu’il ne l’avait pas entendue revenir. Elle jeta un regard à leurs cafés respectifs. Presque froids. Elle sentit un frisson glacé lui parcourir quand il posa à nouveau son regard sur elle. Un regard si dur. Mais avant qu’elle n’ait eu le temps de plus s’en formaliser, les iris si hypnotisants avaient retrouvé leur douceur. Elle qui était d’habitude si suspicieuse, n’y prêta pas la moindre attention, se contentant de sourire au jeune homme. Elle faillit cesser de sourire quand il lui demanda pourquoi elle ne partait pas. Elle le regarda lentement s’accouder à la table, se rapprochant légèrement d’elle. Leah entendait sa petite voix intérieure, ce que certains appellent leur conscience, lui hurler d’en profiter. Mais la jeune femme s’en sentait purement et simplement incapable. Pour une raison stupide, qui est plus. Elle perdait tous ses moyens face à lui. Est ce que c’était ça, l’amour ?

« Euh… Disons qu’il y a plusieurs types d’urgences, et que celle-ci ne nécessitait pas mon départ immédiat. » Ils se regardèrent avant d’éclater de rire. « J’ai parfaitement conscience que je viens de sortir l’excuse la plus nulle de toute l’histoire de l’humanité. C’était une amie qui… A des petits problèmes personnels, alors je me voyais mal de ne pas prendre son appel. Je suis désolée si ça t’a dérangé. »

Leah ne savait plus quoi dire ou faire. Elle avait terriblement envie d’esquisser un geste vers Nate, mais elle doutait toujours autant. Allait il la repousser alors qu’il venait de faire une sorte de premier pas vers elle ? Elle prit une grande inspiration, prenant sa tasse et buvant les dernières gorgées de son café. Elle ne savait pas ce que Nate allait faire, mais ce dont elle était sûre, c’est qu’elle ne le repousserait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 13:00

J’avais vu juste, elle enquête sur l’affaire ‘Nikki’, comme tous les autres crétins de la ville. Ca risque de me poser problème d’ailleurs. Si j’envisage la possibilité qu’il risque d’y avoir quelque chose entre nous, je vais devoir être encore plus prudent, sans pour autant laisser tomber. Si jamais les meurtres s’arrêtent, dès l’instant où je sors avec elle, ils vont se poser des questions, elle la première qui sait. La tuer, tout de suite. Ca m’arrangerait et en plus c’est ce que je veux. Non, mauvaise idée. Un nouveau sourire, léger sourire en coin vient de prendre place sur mon visage en entendant sa réponse. Sourire qui fut suivit d’un hochement de tête. La dure vie d’une détective privée, qui enquête sur une affaire qui est close depuis bien longtemps et qui aurait du le rester. Une deuxième Grace, je suis gâtée moi. Au lieu d’en avoir une sur le deux, j’en aurais deux. Quoi que, la deuxième je peux facilement la mettre hors d’état de nuire. Dans un sens l’idée de sortir avec elle, me serait utile en fin de compte. Sortir avec le suspect numéro un, le surveiller vingt quatre heures sur vingt quatre et se rendre compte qu’il est tout ce qu’il y a de plus normal. Le problème est là en fait, être normal. Avec elle cela m’est impossible.

Elle n’a pas bronché, pourtant elle aurait dû. La sentir passer près de moi, a été suffisant pour réveiller le vampire qui sommeille en moi. Je sais que me iris changent de teinte quand c’est le cas, devenant plus sombres, presque noires si je ne reprend pas à temps.
Oublie cette petite voix Leah, il vaudrait mieux pour ta propre sécurité que tu ne fasses rien. Ma réaction risque fortement de te déplaire et de te donner de fausses idées. Et ça, je n’en ai pas envie. Je n’aurais pas dû me rapprocher de la sorte, je viens de prendre conscience de mon erreur, tant pis, me rétracter et m’éloigner aurait l’air bizarre. Autant rester comme ça alors et me contentant de sagement la regarder. Un silence suivit le début de sa réponse. Dois-je éclater de rire? ou faire comme si l’absurdité de sa réponse ne m’avait pas toucher. Trop tard, cette fois je ne peux pas me retenir. J’éclate de rire, bientôt suivit par Leah. Un seul éclat de rire et toute l’attention se porte sur nous. Tient, revoilà ma copine la serveuse, ou du moins ses pensées sont revenues sur leur principal sujet : moi. Dès mon entrée, elle n’a pas cessé de me suivre des yeux, de tout faire pour attirer mon attention, sourires charmeurs y compris. Aveugle et bornée voilà ce qu’elle est. J’en connais des qui ont laissés tomber beaucoup plus rapidement. L’arrivée de Leah n’a rien changé. La jolie Tania croit encore au Père Noël on dirait. De toute façon je commence à être habitué à ce genre de regard, à toutes ces étudiantes qui s’amusent à parier sur celle qui arrivera à se pendre à mon bras la première. En cours aussi j’y ai droit. Cette fois c’est celle qui aura la chance de me servir de binôme pendant le cours d’anatomie. Heureusement que le prof a compris que je préférais travailler seul, au moins comme ça j’ai la paix un moment. Bref, ma petite vie on s’en fou. Je me suis perdu dans mes pensées, et doit rattraper le fil de la conversation qui m’a quelque peu échappé.


"En effet ton excuse était bidon. Je vois, tu as eu raison de répondre, ce n’est pas très correct d’éviter un appel juste parce que tu es ‘occupée’, et ne sois pas désolée, ça ne m’a pas dérangé une seule seconde" Bien au contraire, j’ai eu le temps de reprendre mes esprits après le petit incident qui a pu se produire. Ses envies raisonnent dans ma tête, pensées horribles que la partie la moins noble de moi aimerait voir se réaliser. La partie raisonnable, elle, m’incite à me reculer et vite. Pour une fois, je crois que je vais l’ignorer, après tout je ne perdrais pas grand chose… Peut être une amie, une jeune femme qui, aussi bizarre que cela puisse paraître, compte pour moi, et que je ne voudrais pas perdre. Son amour ou son amitié, les deux me sont précieux, et si par malheur je faisais un faux pas, je ne pourrais pas me le pardonner. J’ai tué.. trop de fois pour être capable de me rappeler de tous mes meurtres, j’y ai pris du plaisir, j’en prend toujours, mais la tuer, elle, ne m’apportera aucune félicités, je le sais. Leah pourquoi m’as-tu choisis moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 16:37

Leah réalisa soudain que la serveuse passait un peu trop souvent près d’eux pour que ce soit une simple coïncidence. Du moins, quand elle le pouvait. Le reste du temps, elle dévisageait Nathaniel avec des yeux de merlan frit. La brunette sentit une pointe de jalousie, pointe qui se transforma bientôt en tempête. Leah jeta un regard à Nate, et ne sut si elle ne devait être ou non soulagée de l’apparente indifférence du jeune homme. Elle voyait bien à son attitude qu’il n’ignorait pas que ladite serveuse lui envoyait des regards énamourés. Ce qui semblait beaucoup l’amuser, tout comme le fait que ça ne plaisait pas à son amie. Une idée machiavélique traversa l’esprit de Leah. Elle fit signe à la serveuse, qui s’empressa d’accourir. La jeune femme lui fit un sourire innocent et plein de candeur et de naïveté avant de ‘malencontreusement’ renverser sa tasse sur les pieds de la serveuse. Leah se confondit en excuses, faisant son petit sourire angélique à la serveuse, qui fit demi tour en maugréant. Elle sentit le regard amusé du jeune homme.

« Quoi ? Je t’assure que c’était un accident… Tu sais combien je suis maladroite. » lâcha t’elle, sachant pertinemment qu’il n’en croyait pas un mot.

La jeune femme sentit une bouffée de chaleur l’envahir. La façon dont il la regardait, la manière dont il était appuyé sur la table, donnant l’impression qu’il allait encore se rapprocher un peu plus. Leah se rendit compte que c’était la première fois qu’elle pouvait l’observer ainsi. En général, ils se croisaient et commençaient à discuter. Dans la rue ou à l’université, pas vraiment le genre d’endroits où on peut être plus ‘intimes’. Mais ce jour là, elle pouvait tranquillement détailler les pénétrants yeux cernés par les longs cils noirs qui accentuaient encore l’intensité de son regard ; les lèvres fines qui cachaient un si joli sourire ; la peau claire, qui avait l’air si douce et qu’elle avait tant envie de caresser. Mais lui, le voulait il ?

Elle vit qu’il avait posé son autre main sur la table. Elle se mordit la lèvre, sans vraiment s’en rendre compte en fait. Elle sortit enfin de ses pensées, cessant plus ou moins de le dévisager pour se concentrer uniquement sur le regard bleu du jeune homme. Les bruits alentours n’étaient plus qu’un vague murmure, et elle prit soudain conscience des sentiments qu’elle avait pour lui. A ce stade là, ce n’était plus de l’attirance, et depuis longtemps. Elle avait voulu se voiler la face, mais désormais, elle ne pourrait plus. Elle fit un léger sourire à Nathaniel, posant doucement sa main sur la sienne…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 17:11

Aurais-je dis quelque chose ou fait quoi que se soit, pour faire comprendre à Leah que j’avais une admiratrice qui ne faisait pas grand chose pour être discrète? Non, mais il est vrai que la discrétion de la jeune femme était suffisante à elle seule pour faire réagir Leah. Moi en revanche j’aurais dû faire attention à mes expressions et mieux les masquer. La situation m’amuse je ne peux pas le nier. Sentir les vagues de jalousie assaillirent Leah m’amuse plus que je n’aurais pu le penser. Leah, n’as-tu pas passé l’âge de ce genre de bêtise, en temps qu’adulte on ne fait pas ce que tu as l’intention de faire. Je baisse les yeux, posant son regard sur la table, secouant légèrement la tête d’un air désapprobateur en voyant Leah faire u signe à la serveuse. Qui n’a pas hésité un seul instant pour venir vers nous. Je plains les mortels des fois, se faire avoir aussi facilement par une créature comme moi, à la longue on s’en lasse un peu trop. LE sourire angélique de Leah… combien de fois je l’ai vu depuis que je la connais? Combien de fois il a réussit à faire battre plus fort ce cœur que je croyais mort depuis des années. Mon regard s’est reposé sur Leah, regard amusé devant la puérilité du geste de la jolie brunette.

"Mais bien sûr. Tu crois vraiment que je vais me faire avoir par un tel mensonge?" Soufflais-je, manquant d’éclater une nouvelle fois de rire, ce qui aurait été mal placé surtout pour la pauvre serveuse, qui n’avait rien demandé. Peut être que là, elle arrêtera de nous regarder de la sorte, ou alors c’est sur Leah que a se poser son regard, regard qui sera sûrement pas aussi tendre qu’avec moi. L’esprit de Leah avait été calme pendant un cours laps de temps, mais voilà que des pensées que je ne devrais pas entendre reviennent, plus fortes que les précédentes, moins innocentes. Elle va me tuer si elle continue à penser de telles choses, et puis en fait, c’est de ma faute. Je n’ai pas à lire ses pensées, je devrais les oublier, faire comme je fais d’habitude, les ignorer. Sauf que je ne le peux pas, je ne le veux pas surtout. Notre jeu va prendre fin, c’est évident. La fin nous la connaissons tous les deux, nous la désirons tous les deux depuis le jour où nous nous sommes croisés. Cette fin là, Leah la connaît aussi bien que moi. Par contre l’autre fin possible, elle l’ignore, tant mieux pour elle. Moi je vais devoir faire avec, et essayer de ne pas y penser.. Ne pas y penser trop souvent.

J’ai fait l’erreur de sortir mon autre main de sa cachette, pour la poser sur la table froide, aussi froide que moi en fait. Pas pour longtemps. Le simple contact de la main tiède de Leah sur la mienne, m’a fait frissonner, un nouveau frisson qui me parcourut l’échine. La tiédeur de sa main réchauffe la mienne, je la sens, cette chaleur qui remonte doucement le long de mon bras. Son sourire fut la chose qui mit un terme à mes résistances. Tant pis la partie la moins noble de mon être gagne cette bataille. Il y en aura d’autre, et elle ne les remportera pas toutes, ça c’est certain. Mon menton se détache de mon autre main, la main emprisonnée par celle de Leah retrouve sa liberté pour venir se poser, avec l’autre, de part et d’autre de son doux visage. Les battements de son cœur se sont accélérer d’un seul coup, je me suis rapproché. Quelques secondes, c’est le temps que j’ai laissé s’écouler avant de l’attirer vers moi, mes lèvres se posant violemment sur les siennes. Ses lèvres, aussi tièdes que sa main. Une autre personne que moi aurait sûrement rendu ce premier baiser plus doux, plus tendre. La douceur, ce mot je l’ai oublié il y a bien longtemps. Je pourrais la briser, d’un simple geste, comme mon malheureux réveil, la casser comme une poupée de porcelaine si je ne fais pas attention. J’essayerais de faire attention, de dois faire attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 18:01

La main de Nate était gelée. Leah se demanda vaguement comment il pouvait avoir si froid alors qu’elle mourrait de chaud dans ce café bondé, et pas seulement à cause de leur trop grande proximité. Elle sentit vaguement le jeune homme frissonner, et elle se demanda si cela venait d’elle ou d’autre chose, espérant que c’était à cause d’elle. La jeune femme ne put masquer sa légère déception quand il dégagea sa main de la sienne. Oubliant subitement ce qui la contrariait quand Nathaniel posa ses mains fraîches sur ses joues brûlantes. Ils restèrent ainsi un moment qui parut interminable à la jeune femme, à se fixer, presque front contre front, avant qu’il ne l’attire brutalement plus près, l’embrassant avec une violence qu’elle n’aurait jamais imaginée chez lui. Il lui faisait mal, mais rien pour au monde elle ne l’aurait repoussé.

Leah eut l’impression que des décennies s’étaient écoulées lorsqu’il s’écarta finalement. Il lâcha doucement son visage mais elle retint les mains du jeune homme, les caressant doucement en plongeant son regard brûlant dans le sien. Ils ne firent rien pendant un moment, puis elle le lâcha et se leva sous le regard intrigué du jeune homme. Elle s’arrêta devant lui, le fixant avec un petit sourire amusé.

« Alors, Klemmer, qu’est ce que tu attends ? »

La jeune femme le regarda enfiler sa veste puis sortit. Il la rejoignit quelques instants plus tard. Leah resta face à lui, sans rien faire. Avant de venir se blottir contre lui, rapprochant lentement son visage du sien pour l’embrasser tendrement. Mais elle ne put garder son calme, et très vite, elle l’embrassa avant plus de passion. Il pleuvait toujours et il faisait frais, mais ça ne la gênait pas. Elle se rendit vite compte qu’ils étaient en pleine rue, et que les passants les fixaient d’une drôle de façon. Elle lui fit un petit sourire avant de l’attirer dans un coin à l’écart, le plaquant sans douceur contre le mur. Leah passa doucement la main sur le visage fin, s’étonnant de la fraîcheur, pour ne pas dire la froideur, de la peau claire. Mais elle n’y accorda rapidement plus d’importance, glissant doucement ses lèvres chaudes dans le cou du jeune homme, les mains délicatement posées sur son torse…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 19:01

J’ai commis une énorme erreur que je risque de fortement regretter plus tard. Comment ai-je pu être aussi bête pour laisser mes envies prendre le dessus sur ma raison? Je sais depuis que je suis arrivé ici qu’il faut que je fasse attention aux moindres de mes gestes, que je ne fois pas agir sans réfléchir aux conséquences, que la moindre erreur me serait fatale. Et là, je fais quoi? Exactement ce que je ne devrais pas faire. Et pourtant…
Ce que je ressens en ce moment, je ne l’ai ressentit qu’en tuant, et encore ce n’était pas aussi fort. Mes mains ont légèrement glissés, mes pouces caressants doucement ce menton si délicats, mes lèvre ne voulant pour rien au monde quitter celles de la jeune femme qui est ma prisonnière. Ses émotions me parviennent aussi clairement que ses pensées, émotions décuplées en intensités par mes propres sentiments. La douleur, ce sentiment là je ne l’éprouve pas. C’est elle qui le ressens. Cette simple constatation me fait revenir sur terre. Aussi brusquement qu’il était arrivé ce baiser cessa d’un seul coup. Je m’écartait d’elle, lâchant son visage avec plus de douceur qu’avant, retirant mes mains comme si je venais de me rendre compte que je pouvais lui faire du mal. Je n’eut pas le temps de remettre ces mains sous la table, celles de Leah furent plus rapides et les rattrapèrent avant qu’elles ne disparaissent. De nouveau cette sensation de chaleur. Je mentirais si j’avais la bonne idée de dire que je n’apprécie pas cette sensation, bien au contraire.

La lueur qui brille dans son regard aurait dû me faire perdre la raison, elle finira par y arriver je le sais. Regard brûlant, qui fait facilement comprendre les pensées de la petite brunette. J’aurais dû m’y attendre. Penser à la suite, à ce qui allait suivre ce baiser. J’ai été bête sur ce coup là. Mes mains retrouvèrent leur liberté au moment où Leah se leva, s’arrêtant devant moi en me fixant d’un air amusé. Moi j’avoue ne pas comprendre, ce qui lui passe par la tête. j’ai assez lu dans ses pensées pour aujourd’hui, je pense qu’il vaut mieux que j’arrête et que j’agisse comme un mortel. "J’attend la pluie", manque de chance elle est déjà là. C’est donc sans rien dire que j’enfile ma veste, suivant la détective au dehors, sous la pluie toujours battante. Ce qu’elle fit ensuite me surpris. Sans prévenir, elle se blottit contre moi, cette proximité soudaine me fit légèrement grimacer. D’ici l’odeur de son sang était trop présente pour que continu de faire comme si je ne la sentais pas. Ses lèvres de nouveau trouvèrent les miennes, les emprisonnant dans un baiser empli de tendresse. Tendresse? Je redécouvre ce mot. Cette tendresse adolescente ne dura pas bien longtemps, bien vite remplacer par une passion qui m’est déjà plus familière.

Un nouveau décor, elle m’avait attiré dans un coin, une ruelle miteuse, sombre, loin des regards intrigués des passants. Le genre de ruelle parfaite pour un vampire et sa victime. Le genre de ruelle que j’apprécie particulièrement, le genre de ruelle où j’ai l’habitude de tuer celui ou celle qui a eu le malheur de croiser ma route. Ma peau froide t’étonne Leah? Je commençais à me demander si tu étais vraiment normale, pour ne pas réagir au contact de ma peau glacée. Hum… cette constatation ne resta pas bien longtemps sur le devant de la scène, balayée par le flot de pensées désordonné qui l’assaillait. Ses lèvres quittèrent les miennes, glissant un peu trop dangereusement vers mon cou. Bon sang, que c’est insupportable. Insupportable… agréable… lequel choisir? Ses cheveux viennent frôler mon menton, l’odeur de son sang devenant plus forte, encore plus attirante. *Mords la! Fais le, maintenant! Tu en meurs d'envie.* Mon esprit s’embrouille, instinctivement j’ai penché la tête en arrière, la laissant se reposer sur le mur froid, offrant un peu plus mon cou à celle qui joue avec mes nerfs. Mes yeux se sont fermés, rendant encore plus intense ce moment, qui l’était déjà bien suffisamment. Accentuant la chaleur de ses baisers, le parfum si doux de son sang. Mes mains viennent d’attraper ses poignés, les enserrant peut être trop fortement pour elle. Les positions s’inversent, maintenant c’est elle qui est coincée contre ce mur et à ma merci. Mes lèvres glissent à leur tour vers son cou, effleurant les contours de sa gorge si fragile, suivant le tracé de ces veines si fines… *Mords, maintenant!* Encore cette voix.. Encore cet ordre… Je devrais peut être l’écouter cette fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Dim 6 Jan - 22:03

Leah sentit que le jeune homme se laissait doucement aller, sans toutefois abandonner une légère résistance. Mais elle constata bien rapidement que les dernières barrières de Nathaniel s’effondraient doucement. Il avait lentement rejeté la tête en arrière et un bref regard informa la jeune femme qu’il avait fermé les yeux, se laissant totalement faire. Elle parcourut lentement le cou frais du jeune homme, se demandant vaguement ce qui le glaçait à ce point. Elle sentit les mains de Nate remonter lentement avant d’attraper ses poignets. Elle ne put retenir un léger gémissement. Il n’en avait pas l’air comme ça, mais il avait une poigne très forte. Leah se retrouva à son tour acculée contre le mur. Elle releva la tête, soutenant le regard de Nate. Il se pencha vers elle et elle crut qu’il allait l’embrasser, mais il dévia vers son cou et elle sourit en comprenant qu’il avait bien l’intention de lui infliger la même torture. Elle soupira quand il posa ses lèvres fraîches sur sa peau, et elle se demanda à nouveau pourquoi il était si froid. C’était de la folie, Nate était son ami… Et elle était folle de lui. Et elle refusait de croire qu’il était comme les autres, surtout maintenant. Il desserra l’étreinte sur les poignets de la jeune femme, aussi put elle se dégager lentement et poser ses mains sur sa taille, l’attirant plus près d’elle, à supposer que ce soit humainement possible. Elle tourna doucement la tête, rencontrant les lèvres de Nathaniel. Leah aurait voulu que ce baiser ne finisse jamais.

Mais il se termina. La jeune femme reprit son souffle, enfouissant son visage dans le cou de Nate, ne réalisant pas le moins du monde le risque qu’elle prenait à rester ainsi auprès de lui. Et quand bien même, elle n’aurait jamais voulu croire qu’il n’était rien de plus qu’un monstre sanguinaire. Au bout de longues minutes qui lui parurent interminables, Leah s’écarta doucement, posant la main sur le visage du jeune homme pour lui caresser tendrement la joue. Elle n’aurait jamais cru que tout ça arriverait un jour, elle l’avait rangé dans la case ‘rêves impossibles’ et pourtant… Elle lui sourit avec douceur, se rapprochant pour l’embrasser. Elle n’avait plus envie de le lâcher, même si elle savait qu’elle y serait obligée à un moment ou à une autre. Elle se mordit la lèvre, se retenant de dire quoi que ce soit pour ne pas briser la magie du moment…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Lun 7 Jan - 20:05

La faiblesse, un sentiment que je connais plus. Et pourtant, je me suis sentit faible. Faible sous ses baisers, faible d’agir et de faire quoi que se soit pour la repousser, pour l’empêcher de croire que je pourrais vraiment me laisser faire et laisser les choses aller beaucoup plus loin. Les hommes sont faibles, cette vérité là je l’avais comprise depuis bien longtemps, j’ai même eu l’audace de croire que j’étais au dessus d’eux, moi qui suis un Elu et un monstre que seul le sang peut satisfaire. J’ai eu tort, je viens de la réaliser. Je suis aussi faible qu’eux, faible sous les baisers d’une femme qui me rend ivre, ivre d’un désir que je ne contrôle pas, qui me consume et que je n’ai jamais connu… Elle frissonne, je sais que ces frissons ne sont pas seulement dû à ce qu’elle ressens pour moi, ses pensées me le font clairement comprendre. Je devrais lui dire, lui dire que je ne suis pas comme les autres. Après tout, les amis sont censés tout se dire. Oui, mais je sais que je prend un gros risque, le risque de la perdre. Qu’elle est peur de moi et qu’elle m’évite, pire qu’elle cherche à m’éliminer, et elle aurait raison en fait. Je suis celui qu’elle cherche, le coupable de tous ces meurtres qui ne cesseront que le jour où quelqu’un m’enverra sous terre.
Mes lèvres ont doucement glissé vers sa mâchoire, oubliant un instant les contours de sa gorge si douce. Lèvres qui furent stoppées dans leur exploration par celle de ma tendre proie. Ces lèvres, comment je vais faire pour les oublier, pour arriver à m’en passer? Maintenant que j’y ai goûté cela sera bien difficile. Je dois tout arrêter, avant que ça ne dérape….

Ce baiser prit fin, beaucoup trop vite d’ailleurs. Le goût sucré de ses lèvres restant sur les miennes, ne voulant pas les quitter. Dans un geste purement instinctif, qui m’étonne grandement, je passais mes bras autour d’elle l’attirant contre moi, laissant mon visage se perdre dans le flot de ses boucles noires, humant cette odeur que j’aime tant. Elle finit par se reculer légèrement, posant une fois de plus sa main chaude sur ma peau froide. Encore une fois ce contact, me brûla. Son sourire, encore… il faut qu’elle arrête de sourire de la sorte, elle m’envoûte en faisant cela.
Je la vois se rapprocher de moi, je comprend ce qu’elle a l’intention de faire, la petite voix dans ma tête m’intime de me laisser faire, de dévier au dernier moment pour venir retrouver la chaleur de son cou. D’un geste vif j’attrape une fois encore son poigné, enlevant la main qu’elle avait laissé sur ma joue, tournant la tête en regardant droit devant moi, cherchant à fuir son regard pour qu’elle ne voit pas le changement qu’y s’est produit dans mes iris.


"Leah…" Un simple souffle, je n’ai pas été capable de le dire plus fermement. Ma faiblesse m’étonne, pire je la trouve pathétique à en mourir de rire. Bon sang Nathaniel ressaisit toi, depuis quand tu laisses tes sentiments pour une femelle te rendre aussi ‘doux’? "Je crois que nous venons de faire une erreur. Il vaut pour toi que tu oublies ce qui vient de passer, que tu m’oublies tout simplement" C’est un peu rapide, un peu dur à entendre surtout. Je m’en rend compte. Trois mois sont passés depuis le jour où nous nous sommes croisés. Trois mois, pendant lesquels une amitié sans pareille est née entre nous. Je vais la gâcher en la repoussant, en la repoussant comme un lâche après ce qui vient de se passer entre nous. Tant pis, si elle me voit comme un de ces abrutis qui ne voulait que profiter d’elle pour après la laisser tomber dès qu’il a obtenu son premier baiser, ce sera peut être plus simple. Pour elle et pour moi. Je n’ai toujours pas lâcher son poigné, le pouls rapide qui vient taper contre mes doigts, le bruit de son sang qui circule dans ses veines m’obsèdent. Que je peux me haïr dans ce genre de moment. Rien qu’une fois, j’aimerais ne pas être l’esclave de mes instincts…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Lun 7 Jan - 22:35

Leah sursauta légèrement lorsque Nathaniel attrapa son poignet. Puis il détourna la tête et la jeune femme sut immédiatement que quelque chose n’allait pas. La façon dont il murmura son prénom l’inquiéta encore plus que le reste. Ce qu’il dit ensuite… Il l’aurait poignardée en plein cœur qu’elle n’aurait pas eu plus mal. Elle ne pensait pas que c’était une erreur, bien au contraire, et même si elle l’avait voulu, elle n’aurait jamais pu oublier ce qui venait de se passer. Et Nate qui ne la regardait même pas. Elle resta appuyée contre le mur, avant de réaliser qu’il lui tenait toujours le bras. Leah sentit les larmes lui brûler les yeux mais elle refusait de se laisser aller devant lui, de lui montrer qu’il avait gagné, qu’il l’avait brisé bien plus efficacement qu’aucun autre avant lui. Elle se dégagea sèchement, lui tournant le dos un moment avec de le fixer avec colère.

« Comment peux tu me demander une telle chose ? Je ne t’ai pas forcé, tu aurais pu refuser, mais tu m’as laissée faire. Alors comment oses tu me demander d’oublier, comment oses tu dire que c’est une erreur ? »


Nathaniel gardait le silence et la colère de la jeune femme monta d’un cran. Elle se rapprocha, s’arrêtant à quelques centimètres avant de le gifler de toutes ses forces. Regrettant immédiatement son geste. Elle pâlit, reculant d’un pas. D’autres avaient levé la main sur elle, mais Leah savait que ce n’était pas du tout le style de Nate. Mais elle s’en voulait. Elle n’aurait pas dû se laisser emporter comme elle venait de le faire.

« Je… Je suis désolée… » balbutia t’elle vaguement. « Ce n’était pas une erreur, en tous cas, pas pour moi. C’est ce que je voulais. Depuis la première fois que je t’ai vu… Tu étais si… Différent des autres, de tous ceux que j’ai pu rencontrer. La seule erreur que j’ai commise a été de croire que peut être, tu pouvais m’aimer… »

Comme elle, elle l’aimait. Mais elle fut incapable de le lui dire. A quoi bon ? Elle secoua faiblement la tête avant de faire demi tour, quittant précipitamment la ruelle. La lumière l’éblouit un bref instant. La pluie s’était remise à tomber, trempant totalement Leah et, accessoirement, masquant les larmes qui ruisselaient sur son visage pâle. La jeune femme se sentait complètement vidée. Elle s’approcha d’un mur et se laissa lentement glisser contre, se retrouvant assise sur le trottoir mouillé. Elle ramena ses genoux contre sa poitrine, les entourant de ses bras…
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Mar 8 Jan - 15:06

Comment puis-je lui demander de faire une telle chose? Moi même je l’ignore. Peut être que ce que je viens de faire n’avait pas pour seul but de lui faire de la peine, j’ai fait cela dans le seul but de la sauver, de la préserver du monstre que je suis, mais que elle ne voit pas. J’aurais pu refuser c’est juste, j’aurais pu ne pas la laisser faire et la repousser comme aurait pu le faire un autre. Je n’ai pas pu, je n’en avais pas envie de toute façon. Depuis notre première rencontre elle m’obsède, pour une fois que je pouvais l’approcher, la toucher, il était tout simplement hors de question que je la repousse.
Je n’ai pas osé la regarder une seule fois, je l’ai laissé me pourri sans rien dire. Aussi ce qui suivit me surpris. Enfin pas tant que cela en fait. Je la mérite cette gifle, qui ne m’a pas fait plus mal que si elle m’avait gentiment caressé la joue. Pourtant elle y est allé de bon cœur, je l’ai sentit. J’ai fermé les yeux, poussant un lourd soupir tout en baissant légèrement la tête sans pour autant la tourner vers elle. Mon profil, la seule chose qu’elle peut voir de moi en ce moment, profil avec la magnifique trace de sa main. Contraste impressionnant avec la pâleur de ma peau. Ne regrette pas ton geste Leah, tu avais entièrement raison de le faire, ne sois pas désolée. Je te comprends, et j’aurais agit de la même manière si je m’étais un jour retrouver dans ton cas. Ce qu’elle pu dire ensuite, me fit sourire. Sourire amère qui n’avait rien d’amusé. J’avais raison, elle n’attendait que ça, que notre amitié ce brise pour passer au stade supérieur. ‘Tu étais si… Différent des autres…’ C’est ce morceau de phrase qui me fit réagir. J’ai ouvert les yeux d’un seul coup, posant mon regard sur celle qui me regarde sans vraiment me voir. Différent? Saurait-elle que…? Impossible, je ne l’ai pas lu dans ses pensées, elle ne sait rien, elle a juste remarqué que quelque chose chez moi était bizarre. Tu n’as pas besoin de formuler la suite de ta phrase, je l’ai clairement entendu. ‘Je t’aime’ phrase pathétique et grotesque que jamais je n’aurais pensé dire ou penser. Et pourtant, je devrais lui dire maintenant, pendant qu’elle est encore près de moi, mais aucun sons ne veux quitter le seuil de mes lèvres. Elle est partie, le bruit de ses pas résonne dans ma tête. Bruit qui finit par s’arrêter. Elle n’est pas loin, je sens encore son odeur, je pourrais aller la voir, m’excuser de m’être comporté en parfait rustre, lui dire ce que je ressens, et effacer ce malheureux malentendu. Un nouveau soupir, vient troubler le silence de la ruelle sombre. J’enfouis mes mains dans les poches de ma veste avant de faire moi aussi demi-tour et de quitter cette ruelle, pour me retrouver sur la grande avenue, quelque peu gêné par cette soudaine clarté. La pluie s’est remise à tomber, faisant glisser mes cheveux devant mes yeux. Je ne m’étais même pas rendu compte qu’il pleuvait de nouveau. J’ai perdu la notion du temps, je ne sais pas combien de temps nous sommes restés là, combien de temps je l’ai tenu dans mes bras. Je suis ses pas, tournant au coin de la rue, passant devant un tas de vitrine. Un arrêt devant l’une d’elle met dans mon champ de vision un homme aux cheveux châtains trempés par la pluie, et aux iris encore plus noires que de l’encre. Super, comment je vais pouvoir la regarder avec un regard pareil? Elle va prendre peur, c’est certain. Je secoue légèrement la tête avant de reprendre ma route.

Ma petite mortelle n’est pas très loin, assise par terre, dans un recoin où personne ne peut vraiment lui prêter attention. Mon cœur c’est pincé au moment où mon regard se posa sur elle, mais qu’est-ce qui m’arrive? Je m’approche doucement et m’agenouille face à elle posant mes mains sur ses genoux.

"Leah…. Je suis désolé pour ce que j’ai pu dire à l’instant. Crois moi je n’avais aucunement l’intention de te faire souffrir, au contraire c’était plus… un moins pour t’empêcher de souffrir par la suite…" Dois-je lui dire? Elle ne me crois pas, et c’est bien ça qui m’ennuie. Comment lui prouver que je suis sincère et que j’ai agit dans le seul but de la protéger? "Je ne suis pas cela que tu crois Leah, mais sache que tu n’as commis aucune erreur…" Je n’ai pas dit la phrase fatidique, je ne le peux pas, mais je sais qu’elle a compris. Ses yeux pâles se sont posés sur moi, moi qui passe mes bras autour d’elle et la serre contre moi pour éviter qu’elle ne me regarde trop longtemps. Son cœur bat de nouveau à tout rompre, son odeur me revient d’un seul coup, encore plus intense qu’avant. J’ai enfoui mon visage dans le creux de son cou, laissant mes lèvres effleurer doucement sa peau pâle. Suis-je assez fou pour le faire ici? Dans cette rue pleine de monde? Suis-je assez fou pour le lui faire, à elle? Apparemment… mes réflexions m’ont pris trop de temps, j’ai déjà agit. Mes crocs se sont déjà plantés dans cette peau si fine, perforant cette veine qui m’obsédait depuis un moment, laissant ce liquide chaud descendre dans ma gorge. J’avais tenté d’imaginer la saveur de son sang rien qu’avec son odeur, je m’étais trompé sur toute la ligne. Jamais auparavant je n’avais goûté une telle chose. Je l’ai mordu, elle m’appartient maintenant, et je vais devoir empêcher un autre que moi de la toucher. Je devrais m’arrêter maintenant… je dois m’arrêter avant qu’elle se rende compte de quoi que se soit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Mar 8 Jan - 17:49

Leah vit une ombre fine et allongée mais elle n’eut aucune réaction, ne tournant même pas la tête. Si ce flic la prenait pour une clocharde qui faisait la manche, il avait vraiment de la merde dans les yeux, et ferait mieux de se rendre utile. Vraiment utile. Mais elle réalisa bien vite, quand l’ombre posa ses mains sur ses genoux, qu’elle s’était trompée. La jeune femme n’était pas vraiment sûre d’avoir envie de parler à Nathaniel à ce moment là. Mais il ne lui laissa pas le choix. Cela dit, rien ne l’obligeait à le regarder. Il ne voulait pas la faire souffrir, prétendit il. Eh bien, pour le moment, c’était raté. Comme si elle allait gober ça. Mais ce fut sa dernière phase qui la fit réagir. Elle n’avait commis aucune erreur. Elle releva brusquement la tête, le fixant pour scruter le jeune homme. Il ne mentait pas, mais tout comme elle, il était incapable de mettre des mots sur ce qu’il ressentait. Il se releva, l’aidant à faire de même, avant de la serrer contre lui. Leah ferma les yeux, se blottissant contre lui. La jeune femme esquissa un léger sourire lorsqu’il enfouit son visage dans son cou. Avant de frissonner en sentant les lèvres du jeune homme qui effleuraient sa peau. Subitement, il la serra plus fort contre lui. Elle ne ressentit rien lorsqu’il la mordit, ne se rendant, en réalité, compte de rien, si ce n’est du léger vertige qui s’était emparé d’elle. Nate la tenait toujours serrée contre lui. Elle aurait voulu lui demander de la lâcher, de la laisser respirer, mais aucun son ne voulait passer la barrière de ses lèvres. Elle rouvrit les yeux, tournant la tête pour l’appuyer contre l’épaule du jeune homme. Pleuvait il tout à coup plus fort ou bien était ce sa vue qui se brouillait lentement mais sûrement ? Elle voulut à nouveau parler, simplement murmurer le prénom du jeune homme, mais cela semblait si difficile soudain… Elle cligna plusieurs fois des yeux, sachant que si elle les fermait, elle ne pourrait plus les rouvrir. Elle sentait quelque chose dans son cou, que lui faisait il donc ? Ou bien tout cela n’était qu’un rêve. Elle secoua la tête, se dégageant sans vraiment savoir comment, et releva la tête. Non, ce n’était pas un rêve, tout ça était bien réel. Elle avait l’impression d’avoir l’esprit embrumé, mais la pluie qui tombait sans discontinuer la réveilla peu à peu. L’eau était glacée mais pourtant, quelque chose de chaud et poisseux lui coulait dans le cou. Elle voulut y mettre la main mais Nathaniel l’en empêcha. Leah fronça les sourcils. Que lui cachait il ? Probablement rien de sérieux, étant donné qu’il ne paraissait pas inquiet. En fait, l’expression de son visage sembla énigmatique à la jeune femme. Jamais elle ne l’avait vu ainsi. Il faut dire que jamais elle n’était allée aussi loin avec lui. Elle oublia rapidement ce pourquoi il lui tenait le poignet si fermement, parce qu’au fond, ça ne l’intéressait pas plus que ça. Elle se blottit contre lui, frissonnante. Elle mourrait de froid sous cette pluie gelée. Nate n’était plus aussi glacé qu’à peine quelques minutes auparavant, mais elle ne pourrait jamais imaginer la véritable raison de ce ‘réchauffement’.
Revenir en haut Aller en bas
Russel T. Bonham
Fangy Admin || Pull me Under
avatar

Nombre de messages : 323
Mood : Bloody
Powers : Everything burns in my hands 'cause I can control and creat fire
Date d'inscription : 02/09/2007

Beyond Eternally
RELATIONSHIPS:
CLAN: The fucking manipulated ones

MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   Mar 8 Jan - 21:48

C’est à contre cœur, que mes crocs quittèrent cette peau pâle, laissant deux petites marques rouges, à peine visibles d’où s’échapper un fin filet de sang. La main qui tenait fermement la nuque de Leah, vient de glisser dans son cou, essuyant d’un geste rapide qui aurait eu l’air d’une caresse, ce liquide qui glissait vers l’épaule de la jeune femme. Elle n’a rien sentit, comme tous les autres. J’ai été ‘doux’ avec elle, pour l’empêcher de se douter de quoi que se soit. Les autres, ils comprennent ce qui leur arrivent quand leur forces commencent à les quitter, quand mes crocs s’enfoncent plus profondément dans leur chair. Je n’ai pas voulu lui faire ‘mal’, l’abîmer comme j’abîme les autres. Ma mortelle, elle m’appartient. Je le voulais, depuis le début je voulais qu’elle soit mienne, que moi seul puisse la toucher, l’approcher, que moi seul puisse boire son sang. Je lui le seul qui possède le droit de vie ou de mort sur elle, le seul, et j’entend bien faire en sorte que cela reste le cas aussi longtemps que possible. Je ne suis pas le seul vampire en ville, je le sais, et le parfum de son sang risque fortement d’en attiré quelques uns. Pour la première fois de ma longue vie, je suis prêt à risquer ma vie pour la protéger de mes semblables, quitte à commettre l’irréparable. Oui, je l’aime, à ma façon, mais je l’aime.
Les autres… ils vont finir par sentir son odeur, et rappliquer. Rester ici commence à devenir trop dangereux. Leah est fatiguée, je le sens, la pression de son corps contre le mien se fait plus lourde, pourtant je n’ai pas bu grand chose. Pour moi c’est peut être peu, mais pour elle, apparemment, ce n’est pas le cas. Elle s’est à nouveau blottit contre moi. Une fois encore, mes bras passèrent autour d’elle, l’attirant contre moi dans le but de la réchauffer. Je me suis ‘nourri’, je ne risque pas d’attirer son attention, mon corps à la même chaleur que le sien maintenant, pour peu de temps certes, mais pour le moment c’est le cas. Peut-être je devrais effacer sa mémoire, lui ôter ce petit passage de sa journée, pour qu’elle n’ai pas de soupçons, pour qu’elle ne fasse pas le rapprochement entre les marques qui resteront dans son cou pendant quelques jours, et moi. J’ai peur de faire une erreur, je ne maîtrise pas suffisamment ce don pour me permettre de l’utiliser sur elle. Je dois d’abord ‘m’entraîner’ avant de faire quoi que se soit. Une de mes mains a lentement glissé dans ses cheveux, remontant le long de sa nuque fragile, la caressant un moment avant de redescendre se poser sur son dos.


"On ferait mieux de rentrer, avec cette pluie qui ne veut pas s’arrêter on pourrait tomber malade non?" Soufflais-je au creux de son oreille, mes lèvres s’attardant un moment le long de sa mâchoire, en suivant lentement le tracé de la façon la plus sensuelle qui soit, avant de me reculer légèrement d’elle pour laisser mon regard se perdre dans le sien. Je ne risque pas de la faire douter cette fois, mes iris ont retrouvé leur couleur bleue pale, je ne risque rien. Un fin sourire s’est dessiné sur mes lèvres, pendant que mes mains glissent le long de son dos. JE me suis détaché d’elle, et pourtant j’aurais préféré la garder dans mes bras. Ma main glisse le long de son bras pour attraper doucement la sienne, mes doigts s’enlaçant avec les siens. Après ce qui s’est passé dans la ruelle, on peut dire que nous sommes ‘ensembles’ non? Et puis ce que je viens de faire est, pour moi, une façon aussi de dire que je ‘sors’ avec quelqu’un. Je sais, c’est bizarre, mais je suis bizarre alors pourquoi pas.

Je n’ai pas bougé attendant patiemment qu’elle me réponde, ou fasse quelque chose qui pourrait me faire comprendre ce qui peut se passer dans sa tête. Je lui ai fait trop de ‘mal’ aujourd’hui pour me permettre de m’insinuer une fois encore dans sa tête. Monstre à l’allée, mortel au retour. Je devrais pouvoir être capable d’agir de la sorte. Enfin je l’espère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Smell of desire... |Pv Leah|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Smell of desire... |Pv Leah|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
S.trange L.inks || t.o.o. d.a.z.e. g.o.n.e  :: Dix Est Infini :: Old Subjects-
Sauter vers: